comparatif HTC VIVE Oculus Rift CV1

Comparatif des casques de réalité virtuelle HTC Vive et Oculus Rift

by author page

matériel

J’ai reçu la semaine dernière les deux casques de réalité virtuelle HTC Vive et Oculus Rift CV1 (version commerciale). Je possède également des casques Samsung Gear VR, Oculus DK1 et DK2, des casques à base de smartphone, et je possède une bonne expérience des systèmes immersifs (CAVEs ou écrans 3D avec tracking). A la demande de plusieurs personnes, je me prête donc au jeu du comparatif des deux petits nouveaux.

Installation

installation-oculus-rift-cv1

J’ai eu beaucoup de difficultés à installer le HTC Vive. La première installation ne reconnaissait qu’une manette sur deux et pas le casque. Après la mise à jour (très longue) des firmwares et 4 autres installations, le casque était reconnu aléatoirement, en fonction de l’ordre de branchement des câbles et de la réinstallation des drivers. Après 72 heures d’effort, le système s’est mis à fonctionner et s’est stabilisé un peu plus encore avec l’installation d’Oculus rift et la mise à jour de mes drivers USB3. Je fais de l’informatique depuis 1981 et s’est sans doute l’une des installations les plus éprouvantes que j’ai pu réaliser. Cependant, en fonction de votre configuration, tout peu très bien se passer…

L’Oculus Rift a demandé moins d’énergie. Les périphériques ont été reconnus assez facilement, mais très lentement par Windows. Seule la manette sans fil a résisté quelques minutes pour se synchroniser.

Conclusion : Avantage Oculus pour l’installation.

Ergonomie

Le casque HTC vive est assez lourd, le câble qui le relie au PC est encombrant et le tout donne une impression de fragilité. Il est d’ailleurs conseillé de ne pas le poser n’importe où pour ne pas endommager les petits capteurs de tracking répartis sur sa surface. Par ailleurs, l’installation des détecteurs infra-rouge en hauteur nécessite un équipement particulier : trépied télescopique ou fixation au mur avec des chevilles.

Le casque Oculus Rift est plus simple, plus léger, et sans doute plus solide. Le petit câble à l’arrière est souple et se fait plus facilement oublier. Le système de tracking se pose simplement sur un meuble. Par contre, le plastique mou qui se plaque sur le visage est moins confortable et laisse passer de la lumière autour du nez.

Conclusion : Avantage à l’Oculus, mais attention au réglage des sangles de serrage, très tendues au départ

Affichage

L’écran du HTC Vive est agréable. Certes, la grille de l’écran est perceptible, mais elle se fait rapidement oublier. Seul le contour des petits objets nous rappelle que la définition est encore perfectible. Sont présents également des halos lumineux pour les objets clairs sur fond sombre.

L’écran de l’Oculus est sans doute supérieur. La grille est différente : on voit apparaître parfois des trames en diagonale, mais ce système permet d’afficher des contours plus nets que sur le HTC. J’ai comparé le rendu sur le film ‘The Rose and I« . Les planètes les plus éloignées restent bien rondes. Par contre, l’effet de halo est plus marqué sur l’Oculus et lors d’un usage prolongé, mes yeux fatiguent. Je ne sais pas si c’est du à l’intensité lumineuse, ou à un réglage de la profondeur 3D : j’ai essayé plusieurs réglages d’écartement, mais sans réussite pour le moment : ça reste moins confortable.

Conclusion : Le rift offre des images plus fines, mais me semble moins confortable en usage prolongé

Expérience utilisateur

htc-vive-chien-robot

Le casque HTC Vive est livré avec deux manettes à gâchette qui sont détectées par le système de tracking. Et ce périphérique change tout : vous n’êtes plus l’homme invisible qui flotte dans un univers inerte, mais vous êtes bien présent et vous pouvez interagir avec votre environnement. Les démonstrations livrées avec le casque sont fabuleuses : vous pouvez saisir un arc et des flèches, gonfler des ballons, tirer dessus, poser votre arc, caresser un chien robot qui vient à votre rencontre, lui envoyer un bâton qu’il vous ramènera joyeusement… Tout cela est bien pensé, bien réalisé et met en valeur ce fabuleux périphérique.

L’Oculus rift est livré avec une manette de jeu sans fil et une autre petite manette plus simple. L’expérience est plus classique et les premiers exemples pas forcément très bien choisis : j’ai testé par exemple un jeu vidéo de plateforme qui déplace la caméra pour suivre un petit personnage : comme on ne ressent pas les accélérations dans la réalité, notre cerveau détecte une incohérence et ce n’est pas agréable du tout.

Conclusion : gros avantage pour le HTC Vive, ses manettes magiques et les exemples enthousiasmants.

Quelles applications pour le tourisme ?

Le HTC Vive est un outil fantastique si vous avez un espace de 20 m2 avec une personne pour accompagner les gens : il faut les équiper, leur expliquer le fonctionnement, et garder un œil sur le matériel assez fragile. C’est donc une animation à mettre en place ponctuellement dans le hall d’un office de tourisme ou sur un salon. A partir de là, le champs d’application est infini. Les manettes permettent par exemple de saisir les objets donc manipuler des œuvres d’art qui restent habituellement en vitrine, de tirer avec un arc et des flèches sur les envahisseurs d’un château de votre région, de caresser les animaux sauvage d’un parc naturel… et si vous n’avez pas d’idées, nous en trouverons rapidement pour vous !

L’oculus semble assez robuste pour être mis en libre service avec des consignes sur un écran de contrôle et une surveillance moins stricte. Nous vous conseillons des expériences courtes, avec une interactivité simple basée sur des mouvements de tête. Par exemple, vous proposez des visites virtuelles des plus beaux sites de votre région. L’utilisateur oriente son regard pendant deux secondes en direction d’une animation et elle se lance : il se retrouve sur le site en question, et vous lui raconter une histoire, car c’est là l’essentiel : il faut utiliser l’immersion pour faire vivre aux touristes une expérience inoubliable : survoler le Puy de Dôme sur le dos d’un aigle, visiter le Mont-Saint-Michel en remontant le temps, assister à la prise de La Bastille… Si vous optez uniquement pour de la prise de vue réelle (photos ou vidéos 360°), je vous conseille plutôt des casques de type Samsung Gear VR qui sont moins chers et très performants pour ce type de diffusion.

Conclusion

La nouvelle génération de casque de réalité virtuelle permet de faire vivre des expériences extraordinaires : l’immersion est de bonne qualité et les nouveaux périphériques vous laissent interagir librement avec les univers virtuels. HTC Vive ou Oculus, peu importe : la qualité de du scénario et une bonne connaissance de l’immersion feront de toutes façons la différence.