Sommes-nous capables de construire IronMan ?

by author page

matériel

Casques de réalité augmentée, JetPack, exosquelettes… et si les technologies actuelles nous permettaient de concevoir l’armure futuriste du film de Marvel ? Livrons-nous a un petit exercice de style pour savoir si la réalité rejoint la science-fiction :

1. La vision augmentée

visionironman

Deux technologies peuvent prétendre s’implanter dans le casque de notre armure :
– Hololens, la visière à réalité augmentée de Microsoft, qui détecte le relief et analyse les images autour de l’utilisateur, pour y incruster des objets 3D de façon réaliste.
– Oculus Rift, équipé d’une caméra : le casque de réalité virtuelle est plutôt destiné à des univers réalisés entièrement en images de synthèse, mais certains développeurs ont eu l’idée d’inclure des images filmées à l’aide d’une caméra placée devant le casque, pour interagir avec l’univers réel… et éviter de se prendre les pieds dans le tapis !
– enfin, si les graphiques affichés dans le casques vous semblent totalement futuristes, je vous invite à visiter cette collection dédiée aux outils de visualisation sur Pinterest.
Limitations actuelles : le champs de vision est limité à une centaine de degrés et la fréquence ne permettrait pas d’utiliser le système en faisant des pirouettes à grande vitesse.

2. Les propulseurs

Yves Rossy, un avionneur suisse surnommé Jetman, et Vince Reffet, célèbre base-jumper français, sont équipés d’une aile en fibre de carbonne de 55kg propulsée par 4 mini-réacteurs. Ils volent à une vitesse moyenne de 200km/h.
Limitations actuelles : le décollage se fait en sautant, l’atterrissage en parachute. C’est moins souple que les propulseurs dans les mains et sur les pieds, et ça ne soulève pas encore des objets comme des voitures, des immeubles, des montagnes… comme dans le film.

3. La combinaison

Myo

Pour déclencher des actions en fonction des gestes de notre héro, nous devons disposer d’un équipement de détection (motion tracking). Les plus réactifs du moment utilisent des systèmes de ceintures, brassards, gants, qui forment une combinaison. Des capteurs d’orientation, de pression, d’accélération, de température, nous informent sur la position de chaque membre et le travail musculaire. Petit avantage sur la combinaison d’Ironman : le système développé par Tesla Suite sera capable de transmettre des sensations tactiles  : vibrations, impulsions électriques, chaleur.
Limitation actuelle : le matériel est encore fragile, à ne pas utiliser contre un super-méchant.

4. L’exosquelette

wariorweb

Pour rivaliser avec les ennemis, notre armure devra fournir à son pilote une force sur-humaine. Les exosquelette du type WariorWeb sont légers, souples, consomment moins de 100W et disposent de capteurs qui anticipent la fatigue musculaire. Ces équipement fonctionnent en résistance : il se bloquent pour rester longtemps dans une position inconfortable. Mais ils proposent aussi d’amplifier la puissance.
Limitation actuelle : le mode résistif est au point, mais le système actif manque encore de puissance si l’on souhaite conserver un poids correct et de l’autonomie.

5. Le super calculateur

supercalculateur

Enfin, notre super-héro peut compter sur l’intelligence artificielle de son ordinateur Jarvis. Pour le remplacer, nous avons choisi le supercalculateur de Bull, appelé « Curie », d’une puissance de 2 pétaflops. Il est seulement 100 000 fois plus puissant qu’un PC moyen. Il en existe de plus performants, mais nous sommes un peu chauvins et surtout  sa décoration en graphe de Voronoï est réussie.
Limitations actuelles : l’intelligence artificielle progresse, nous pouvons proposer des programmes qui pilotent des voitures, qui apprennent à jouer à des jeux vidéo… mais ils ne peuvent pas encore sortir du contexte pour lequel ils ont été créés.  Et c’est peut-être mieux ainsi.

Conclusion

Notre armure des technologies actuelles ne tiendrait pas très longtemps face au véritable IronMan. Et c’est normal, puisque nous avons volontairement éludé le chapitre des armes. Et malheureusement, l’arsenal disponible dépasse toutes les autres technologies. Notre prototype virtuel restera volontairement un équipement fantaisiste et ludique, pour des promenades touristiques à sensation.